topblog Ivoire blogs

20/06/2017

POURQUOI VEUT-ON PLAIRE AU PERE ?

Ce que je suis en train de vouloir vous expliquer ce soir, c’est la clé qui ouvre la porte pour aller à la perfection.

Qu’est-ce qui vous bloc pour aller à la perfection ? Qu’est-ce que l’amour ? Il vous manque quelque chose. Vous avez dû voir des choses dans les vidéos que j’ai déjà faites, et que vous avez vues. Il faut la conviction. Avez-vous la conviction ? Qu’est-ce que la conviction ?

La conviction c’est d’être sûr que là où on va c’est la bonne voie. Il n’y a plus de doute.

Si tu as la conviction d’une chose, le contraire ne viendra plus te déstabiliser, te déranger. Parce que tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché. Romain14v23 (Bible TOB): « 3  Mais celui qui mange, alors qu’il a des doutes, est condamné, parce que son comportement ne procède pas d’une conviction de foi. Or, tout ce qui ne procède pas d’une conviction de foi est péché. » Ce qui veut dire que si il y a la conviction, il n’y a pas le contraire. Or s’il y a le contraire, c’est qu’il n’y a pas de conviction.

C’est parce que vous n’avez pas assez de conviction que vous avez l’impression que vous n’avancez pas. Vous n’êtes pas déterminés.

Je pose la question : Quels sont vos projets spirituels ?

Réponse1 : « m’approcher du Père ».

Question : De quelle façon ?

De délaisser des choses qui ne sont pas de lui en moi. Devenir obéissante comme ça doit être. C’est de combattre auprès du Père pour rester dans sa Parole.

Question : Pourquoi veux-tu plaire au Père ?

Parce que je sens qu’il y a des choses en moi qui ne plaisent pas au Père.

Question : Je sais mais, pour toi, ça t’apporte quoi ?

Ça m’apporte la joie de savoir que je fais la volonté du Père. Que je suis dans sa volonté.

Question : Je comprends, mais toi ça t’apporte quoi ? Tu n’arrives pas à y répondre. C’est la clé.

Pour Clotilde, c’est d’être pleinement sanctifiée.

Question : Oui mais, ça lui apporte quoi d’être sanctifiée ? Tu veux plaire au Père, certes, mais toi, ça t’apporte quoi ? De vouloir plaire au Père ?

Est-ce que ça devrait apporter quelque chose ? Parce que je me dis que c’est ce que le Père a commandé donc c’est ce qui doit être !

Question : Je ne refuse pas. Et c’est parce que tu n’arrives pas à répondre que vous tous, et la plupart des gens qui veulent connaître Dieu ont du mal à avancer, spirituellement. Tout à fait, on doit obéir à ce que le Père dit, sauf que Dieu n’est pas un dictateur. Il faut savoir ce que cela t’apporte d’obéir, de respecter les commandements.

Je suis contente d’obéir, d’être dans la volonté du Père.

Question : C’est bien, mais il te manque un truc. Qui peut y répondre ? Le salut est personnel. Vous devez trouver la réponse de vous-mêmes. Et c’est en trouvant la réponse que vous allez forcément comprendre du pourquoi vous n’avancez pas, très, très rapidement. Le pourquoi vous êtes encore liés par cette force invisible que vous ne comprenez pas, que vous ne voyez pas.

La joie de la reconnaissance, parce que le Père a tellement fait pour moi.

Question : le Père a fait quoi pour toi ?

Il m’a donné la vie, il m’a créée.

Cela m’apporte l’assurance que rien ne peut m’atteindre. Ça m’apporte la tranquillité, la force. Je sais qu’avec lui je suis serein, qu’avec lui, tou ira bien.

Question : c’est bien. Tout croyant, doit vivre ainsi. Mais ça vous apporte quoi réellement ?

Ça être saint.

Question : Ça sert à quoi d’être saint ?

Ça apporte la satisfaction. Fierté de soi, de ce que le Père a fait. Etre avec le Père.

Question : Et après ?

Après on vit sans crainte. C’est le Père qui te dirige. C’est lui qui décidera de faire de toi ce qu’il veut ! Toi tu as atteint cette satisfaction d’avoir atteint ce niveau, de plaire au Père. Après tu te laisses aller.

Question : Et pourquoi tu te laisses aller ?

Parce que le Père est au contrôle !

Question : Toi tu ne peux pas être au contrôle aussi ?

Non ! Je sais que le Père n’est pas un dictateur ; mais je préfère qu’il soit au contrôle. Quand il est au contrôle, je ne me préoccupe de rien. Je le suis seulement parce que je sais que, quel que soit le chemin par où il m’en verra, j’arriverai.

Je dirai aussi que tu fais un avec le Père, donc tu deviens dieu.

Question : Tu deviens dieu ? ça m’intéresse ce que tu dis là. Alors ça te dit quoi d’être dieu ? Tu dois savoir, vu que tu viens d’avoir cette révélation.

Tu deviens adulte spirituel, comme Christ dit, « Moi et le Père nous sommes un ».

Question : C’est quoi une divinité ?

Vous savez que vous pouvez dépasser l’état de divinité. Mais on ne va pas parler de ça parce que c’est un autre niveau. J’ai expliqué ça dans le livre tome2 : l’approche de Dieu.

J’ai posé la question de savoir, ça sert à quoi de, obéir à Dieu, de vouloir plaire à Dieu. Premièrement, c’est normal de vouloir plaire à Dieu. Plaire à Dieu, c’est l’essence même de la vie, c’est ce qui est parce que vous sortez de Dieu. En effet, l’esprit de l’homme vient de Dieu. C’est une particule qui sort et prend une forme d’esprit, visible et invisible, de cette réalité. Et Dieu le met à l’intérieur de l’homme sous forme de souffle de vie ; et vous vous identifiez à cette personne. Ce qui veut dire que vous faites partie de lui (Dieu). Donc vous atteignez la perfection, vous êtes de sa (Dieu) nature. Etant de la nature de Dieu, vous ne deviez même pas commettre le péché. Vous ne deviez même pas résister à un péché, en disant, « ça Dieu n’aime pas ça ou il est écrit ». Il faut que ça vienne automatiquement dans votre esprit que le péché, déjà, c’est sale. Alors, pour vous premièrement, ce n’est pas bon.

Prenons l’exemple de quelqu’un qui n’aime pas la cigarette et de quelqu’un qui fume des fois, sauf que la loi interdit de fumer.

Celui que la loi interdit de fumer, va peut-être aller fumer ailleurs, en cachète, de temps en temps quand la loi ne regarde pas.

Or, celui qui n’aime pas la cigarette, le fait seulement de sentir l’odeur, ça l’énerve déjà.

L’homme devrait être comme celui qui n’aime pas la cigarette. Le péché doit vous énerver, premièrement.

Je vais vous donner une révélation maintenant, je n’avais jamais dit ça à personne depuis que je suis sur la terre. C’est que, en tant que pur esprit, il y a un niveau. Quand vous atteignez ce niveau, vous êtes conscient de votre position devant le divin, c’est-à-dire en tant que esprit de l’autre côté, quoique vous êtes chair. Mais êtes conscient d’être un esprit qui vient de Dieu, cet être spirituel. Alors le péché doit vous énerver d’abord, parce que vous venez de Dieu et parce que vous êtes une particule de Dieu. (Interrompue)

 

Ça m’a coupé parce que ça fait désordre. Une autre fois. Partagez l’enseignement, posez-vous des questions entre vous.

Il y a des enseignements qu’on ne doit pas donner pour l’instant. C’est l’esprit. J’en ai assez donné assez de révélations pour vous amener à atteindre la perfection.

Hier je vous ai entendu dire, pourquoi Christ disait que ces paroles sont esprit et vie ?

Plein d’entre vous ont essayé de répondre que la chair ne servait à rien. C’est une mauvaise traduction. La bonne traduction disait, « l’homme livré à lui-même » et non, « l’homme dans chair ». Et quand Christ dit, « mes paroles sont esprit et vie », dans quel but il y a la vie ? Si cette vérité peut vous affranchir, elle vous affranchit.

Cette vérité est dans les Psaumes119v105 : « Ta Parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur ma route ». Cette Parole est vivante et efficace : Hébreux4v12.

Elle est consciente, elle juge et vous sonde.

Et l’Esprit ne veut pas que je dise certains secrets. J’allais vous dévoiler un secret que même les Apôtres ou prophètes n’ont su. Mais pour l’instant. Chaque chose en son temps. Cependant ne baissez pas les bras, persévérez, tenez bon.

Pour suivre Dieu, il faut d’abord être conscient qu’il existe ; et non pas espérer qu’il existe. Etre conscient de Dieu, de cette communication, de cette union.

Je n’ai plus de mots. Je suis là mais je ne suis pas là.

Tout ce que je peux vous dire, c’est que si vous voulez aller au-delà de ce que vous ressentez, ayez la volonté. Savoir pourquoi vous vous battez, pourquoi vous êtes là.

Parce que quand vous lisez dans Jean6v60, les disciples ont fait comprendre à Christ que tes propos sont très durs, qui peut continuer à les écouter. Et dans le verset66, ils se sont retirés, dès lors, ils n’allaient plus avec lui.

Christ se retourne et dit à ses Apôtres, vous aussi, vous ne voulez plus vous en allez ? Mais Dalé répond et dit, « Où veux-tu qu’on aille ? Toi tu as les Paroles de la vie éternelle. »

Parce qu’ils étaient bloqués déjà. Il y a un moment, dans la vie spirituelle, dans la marche où vous traversez le pont, entre le monde humain celui de la chair et celui de l’esprit. Il y a un endroit où, dès que vous y arrivez, il y a la route du non-retour. Et les Apôtres ont ressenti ça un moment, quand Dalé a dit, « Toi tu as les paroles de la vie ». Ils se sont rendu compte que s’ils retournent en arrière, ça va être la mort.

Dans la marche du croyant, vous ne savez pas quand est-ce que vous allez quitter ce monde. Peut-être d’autres, ça va être dans six mois ; d’autres, dans deux ans. Seul Dieu le sait.

Mais tant que vous êtes là, et que vous entendez cette parole, faites-vous violence. C’est-à-dire, haïssez le péché. Combattez le péché. Il ne faut pas que ce soit le péché qui vous combatte ; mais c’est à vous de le combattre. Ne subissez plus.

Parce que la réalité spirituelle est réelle. Le monde spirituel est réel. Dieu est réel. Il est au-delà de la réalité. Pour l’instant, Dieu vous préserve ; parce qu’il y a des doctrines, si vous les écoutez maintenant, elles vont vous troubler. Elles vont vous déstabiliser.

C’est pour cela il faut avoir une expérience spirituelle avec le Père. C’est très important. Il faut être à un point où peu importe les rêves que vous allez faire, peu importe ce qu’on pourra vous dire.

Faites comme le Christ, « qui parmi vous peut me convaincre de péché ? » (Jean8v46). C’est dire que Christ avait la conviction que là où il était, il était dans la vérité. Il avait cette assurance qu’il vivait la sainteté à l’état pure. C’est pour cela il dit, « qui parmi vous peut me convaincre de péché ! ».

« Qui ? » Il n’a pas dit cela, dans une chambre ! Mais dehors, en plein air. Il s’adressait aux humains et aux entités spirituelles. « Qui parmi vous peut me convaincre ? » et non, « qui parmi vous va me convaincre ? » Qui peut ? Parce que Christ connaissait sa position. Il savait le combat qu’il a mené pour arriver à ce niveau. Il est arrivé à un point où, il ne pouvait plus faire marche arrière. Il ne pouvait plus et il ne pouvait pas. C’était impossible !

Je vous donne un exemple, quoique ça me dérange, pour vous montrer quelque chose, spirituellement.

Si Christ avait un seul instant abandonné le Père, il serait rejeté par les hommes, par les entités spirituelles ; même satan lui-même ne voudrait pas l’accueillir chez lui.

Donc où Christ était, il ne pouvait même pas regarder en arrière.

C’est pour cela, les Apôtres ont dit, « Où veux-tu qu’on aille, tu as les paroles de la vie ». Parce qu’ils se sentaient coincés eux-mêmes.

Tant que vous ne vous sentez pas coincés, votre vie spirituelle n’avancera.

Certains d’entre vous ont dû voir le film qui était sorti, à l’époque, « Matrix », le un. Où cet homme a perdu son boulot, il est entré dans une voiture, on voulait l’amener pour le faire sortir de la Matrix, ainsi on lui a enlevé son démon à travers le nombril. Mais avant ça, il avait néanmoins le doute. On lui demande, il regarde en arrière, il était dans le couloir et on lui dit, « tu sais où ça mène ». Donc il était déjà conscient d’une réalité, il ne pouvait plus aller en arrière. Parce qu’il était coincé donc il était obligé d’aller en avant.

C’est pour cela que Jérémie, le prophète, dans sa prière, il dit à Loba, « quand je dis que je ne veux pas faire mention de toi, il y a comme en moi un feu qui me dévore ».

Jérémie20v9 (Bible PDV): « 9  Je me dis alors : « Je ne penserai plus au SEIGNEUR, je ne parlerai plus de sa part. » Mais tout au fond de moi, il y a comme un feu qui me brûle. Je me fatigue pour être plus fort que lui, et je n’y arrive pas. »

Ce qui veut dire que Jérémie ne pouvait pas retourner en arrière quoiqu’il n’était pas en arrière. Il était coincé. C’est pour cela, il dit, s’il décide même de ne pas suivre Dieu, de ne même plus parler de Dieu ou suivre toutes ces choses ; il y aura comme en lui, un feu qui va le dévorer. Donc pour que ce feu ne puisse pas le dévorer, il est obligé d’avancer.

Or celui qui ne se sent pas coincé, c’est celui-là qui va rétrograder. C’est celui-là qui n’a pas le sceau de Dieu en lui. Quand tu as le sceau de Dieu, et que tu as envie de retourner en arrière, le sceau va te serrer.

C’est ce que le Christ veut quand il dit en Jean8v32 : « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira ». La vérité, dans Ephésiens6 est considérée comme une ceinture. Une ceinture qui attache et elle retient ta robe afin que ta robe ne tombe et que ta nudité ne soit pas découverte.

Maintenant quand tu veux retirer cette ceinture alors que tu la porte déjà, illégalement, celle-ci va se laisser faire, elle va s’ouvrir et ta robe va descendre. Or si c’est Loba lui-même qui t’a mis cette ceinture, tu auras beau vouloir tirer la ceinture pour qu’on voit ta nudité, la ceinture va te serrer à chaque fois. Et là tu te sens coincé. C’est la situation dans laquelle se trouvait Jérémie. Cela s’appelle le chemin de la perfection.

Et plus vous allez vous enfoncer dans le chemin de la perfection, plus vous allez avoir peur de décevoir Loba. Et plus vous allez être fort. C’est un niveau qui n’est pas donné à tout le monde, il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus.

Ce qui veut dire, la sainteté veut dire quoi ? C’est la Parole du Père qui vous rend saints selon Jean17v17. Donc vous devenez saints, cela veut dire que cette Parole demeure en vous. Elle habite en vous. Elle devient un avec vous, donc vous sentez la sainteté.

On vous dit maintenant que cette Parole est à double tranchants ; ce qui veut dire qu’en étant sur le chemin de la sainteté, si tu t’amuses à vouloir jouer, c’est la Parole elle-même qui va te combattre. Parce que c’est une épée à double tranchant. Connaître Dieu c’est la vérité ; mais il y a un combat. Et vous pouvez surmonter ce combat.

Le combat, c’est qu’en plein chemin, il vous aide à grandir. Un guerrier redoutable, en Afrique ancestrale, c’est parce qu’il a eu plein de combats. Et à travers ces combats, il a gagné.

La marche spirituelle est réelle. Ce n’est pas une blague. Ne marchez pas avec la sensation.

Vous êtes sortis des églises chrétiennes, maintenant vous ne savez plus comment prier.

Prier, c’est parler. Il y a plusieurs façons de prier.

Donc le chemin de la vérité est un combat. Et quand vous combattez, il ne faut pas subir. Il faut aimer le combat. C’est le mental, la conviction ; parce que quand tu as la conviction, il maintenant pourquoi tu résiste à un péché. C’est pour cela au début, j’ai posé la question disant, « plaire à Dieu, ça vous sert à quoi ? »

Christ dit, « Le Père m’aime parce que je fais toujours ce qui lui est agréable ». C’est bien. Mais le même Christ dit encore, « Jusqu’à présent le Père agit, moi aussi, j’agis » (Jean5v17). Ce qui veut dire que Dieu n’aime pas le péché. Il va vous interdire de commettre le péché. Maintenant vous allez obéir parce que c’est normal, et en même temps, vous devez haïr le péché parce que votre propre nature n’aime pas ça.

Prenons encore un exemple sur un dessin animé DBZ. Un moment Sangokou luttait contre Cèle qui représentait le méchant, pendant le grand tournoi. Mais à un moment crucial du combat, tellement le combat était rude, Sangokou qui au départ luttait pour sa famille et l’humanité, luttait maintenant pour sauver sa vie.

Lutter pour sauver sa vie, signifie quoi ? Cela signifie qu’il faut arriver à un degré où la notion même du péché ne peut pas venir en vous. Parce que vous détestez ça. Quand vous détestez quelque chose, la chose ne vient pas en vous. Parce qu’il est dit dans Jacques1v13-15 (Bible SER): « 13 ¶  Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal et ne tente lui–même personne. 14  Mais chacun est tenté, parce que sa propre convoitise l’attire et le séduit. 15  Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, parvenu à son terme, engendre la mort. »

« Chacun est tenté, parce que sa propre convoitise l’attire et le séduit » Ce qui veut dire, si vous ne détestez pas le mensonge, l’orgueil ou autre sorte de péché qui nuit à beaucoup de personnes, ce péché-là reviendra toujours. Or si vous avez la haine de ce péché, cela veut dire que vos trois êtres n’aiment pas ça donc, vous ne serez jamais tentés par rapport à ça.

Et maintenant pour combattre le péché, je vais vous dévoiler comment ça se passe, spirituellement. Mais physiquement, vous allez prier Dieu et Dieu va vous donner la force, le Saint-Esprit va vous guider. De là, vous allez résister. Mais spirituellement, comment ça se passe ?

Quand vous commettez un péché, c’est que, à un moment, dans votre vie d’avant, il y a une porte d’entrée.

Exemple, la cigarette ou certains qui fument. Quand vous allez atteindre un degré, premièrement, de combat spirituel, un degré de sainteté, Dieu va vous prendre (ça se passe dans la réalité spirituelle) et va vous amener dans le passé. Cependant vous n’êtes pas conscient de ça.

Les scientifiques de ce monde, appellent ça le voyage dans le temps.

On vous prend et on vous ramène dans le passé, spirituel. Au moment où vous avez eu connaissance du péché qui va vous dominer dans le futur, alors vous combattez à cet instant-là où vous aviez fumez la première fois ou bien l’un de vous a « tiré une cigarette ». Dieu va vous renvoyer à cet instant, mais tu ne seras pas conscient. Alors, on va te tendre la cigarette, mais tu seras conscient que tu n’as même pas envie de fumer ni savoir ce que ça fait ; parce que tu détestes ça. Ainsi, ce combat étant gagné, ce péché ne te reviendra plus.

Dès que vous avez compris ce que je viens de dire, le péché n’aura plus jamais de pouvoir sur vous.

Et l’ancien jadis chérubin oint le sait. C’est pour cela il est dit dans Apocalypse, « souviens-toi de ton premier amour » Apocalypse2v5 (Bible PDV): « 5  Souviens–toi : tu avais bien commencé et puis tu es tombé. Change ta vie et agis comme tu agissais au début. Si tu ne changes pas, je vais m’approcher de toi et je vais enlever ta lampe de sa place. »

Souviens-toi de ton premier amour, à un point où tu aimais Dieu, qu’aucun péché ne pouvait venir en toi. Tu avais cet amour pour Dieu. Tu tremblais devant lui. Tu ne voulais pas le décevoir.

C’est pourquoi Christ dit, « qui parmi vous peut me convaincre de péché » (Jean8v46). C’est dire qu’il avait cette conviction. Le péché ne lui apporte rien.

Cela s’appelle la fusion. Dès que vous avez fusionné avec vos trois êtres, l’âme, l’esprit et le corps ; vous êtes conscients que le péché ne vous apporte rien. Même votre corps, ça ne lui dira plus rien du tout.

C’est pour cela il est dit dans Galates5v16, marchez selon l’esprit et vous n’accomplirez pas les œuvres de votre propre nature. Parce que quand vous faites un avec votre esprit, l’esprit vient de Dieu donc la loi du divin est inscrite dans votre esprit ; donc quand vous allez faire un avec cette loi, même votre corps va aimer cette loi. Puisqu’on vous dit, « La foi vient de ce qu’on entend » ; quand votre corps physique, vu qu’il est physique, tout ce qu’il va entendre avec les médias, tout ce qu’il va voir avec les yeux ; mais il va aussi grandir en fonction de ça. En fonction de l’environnement, de l’influence.

La plupart d’entre vous qui ont des enfants, quand les enfants vont à l’école, ils sont influencés par d’autres enfants qui n’ont pas la crainte de Dieu. D’autres enfants qui disent de gros mots, et vos enfants écoutent. Alors, ils vont sortir cela après comme un réflexe ; parce que la foi vient de ce qu’on entend et aussi de ce qu’on voit.

Or quand vous allez vivre la vie de l’esprit, de l’esprit lui-même, tout ce que vous allez entendre, n’entrera même plus dans vos oreilles. Parce que Christ dit, qu’il était dans le monde et les gens qui étaient en face de lui, étaient des méchants. Pourtant, Christ leur disait, « Qui parmi vous peut me convaincre de péché » (Jean8v46) ? C’est pour cela, avant de savoir quelle est votre (celle de l’enseignant) position devant le Père ; ce n’est même pas la question que vous devez vous poser ? Mais plutôt, quelle est toi qui m’écoute, qu’est-ce que tu as envie de devenir devant le Père ? C’est cette question que tu dois te poser. Qu’est-ce que tu veux être devant Loba ? Tu veux être qui devant Loba ?

Dès que tu as cette réponse, deviens ce que tu penses être. Car il est dit, « Qu’il te soit fait selon ta foi » (Matthieu8v13). En cela, tu connaîtras ta position. Deviens ce que tu penses, ce que tu veux être, devant Dieu. Donnes-toi les moyens. Les moyens, c’est quoi ? C’est la vérité qui est en toi. Ce n’est pas un ange qui va venir, descendre du ciel et te taper l’épaule ; comme l’ange est descendu et a tapé l’épaule du Christ. Ça c’est une autre sphère ; c’est d’autres étapes ça.

Quand un ange t’apparaît, c’est que tu as mené un de ces combats, déjà. Il y a des degrés d’intervention spirituelle où les anges sont eux-mêmes obligés d’intervenir. Comme ça, tu les vois, ils sont obligés de venir. Mais ce n’est pas donné à tout le monde. Parce que tous ne suivent pas le même état d’esprit.

Donc pour grandir spirituellement, ayez déjà une idée de ce que vous voulez être devant Dieu. La personne que vous voulez être. Cela s’appelle avoir un projet. Tant que vous n’avez pas un projet, vous allez tourner en rond. Et dès que tu as cette idée, dès que tu as ce projet ; il y a plein de femmes la qui m’écoutent, d’autres vont vouloir connaître Dieu. D’autres auront envie d’être forts, spirituellement, d’autres auront peut-être envie de voir des anges. De vivre la vie des combats spirituels. Le fait d’avoir cette pensée, c’est déjà bien. Christ dit qu’il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père, je m’en vais vous préparer une place (Jean14v2).

Pourquoi Christ dit, « je m’en vais vous préparer une place » ? Alors qu’il y a plusieurs demeures dans la maison de Père. Il est bien dit, « dans la maison de mon Père » et non « dans la maison du diable ! » C’est dire que dans la maison du Père, il existe plusieurs demeures où il y a de bonnes personnes. Ça n’a rien avoir avec les mauvais esprits ; puisque c’est la demeure du Père. Là où il y a le Père, c’est la liberté, il n’y a pas de mauvais esprits.

Donc, il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ; je m’en vais vous préparer une place. Parce que, même les Apôtres, quand bien même ils étaient avec Christ, ils ne pouvaient entrer dans toutes ces demeures. Parce que eux dans leur tête, ils avaient une seule conviction. Une seule pensée. Vouloir suivre Christ. Vouloir marcher vers le Père. Ils avaient une foi qui était basée uniquement sur l’obéissance ; sur plaire à Dieu ; sur la Parole, etc… C’est pour cela, Christ dit, « je m’en vais vous préparer une place ».

Cela veut dire que dans ta marche spirituelle, si tu as la conviction ou l’idée ou le désir d’être un guerrier spirituel, un combattant spirituel, ce sont les esprits guerriers qui vont qui seront autour de toi. C’est la porte du monde des esprits guerriers, c’est cela qui s’ouvrira à toi. Or si tu as juste l’idée ; ou juste la foi, dans ta marche spirituelle de vouloir aider les frères, les sœurs et les autres, c’est une demeure avec les esprits qui vont t’aider. Les esprits qui aident, c’est ce genre d’esprits qui vont venir.

Donc à chaque fois que tu as un sentiment, c’est une porte qui s’ouvre. Et derrière cette porte, il y a des entités spirituelles. C’est pour cela que vous voyez tous les prophètes, certes, ils étaient soumis à Loba, mais tous n’avaient pas la même puissance. Ils ne vivaient pas les mêmes choses. Parce que tout se passait dans leur tête, en fonction de l’émotion, des sentiments qu’ils avaient.

Selon la bible, Moïse quand il a fui l’Egypte, quand il a vu les hébreux souffrir, il avait déjà ouvert une porte en lui. Une émotion, c’est-à-dire, vouloir délivrer ces gens. C’est pour cela qu’on l’a envoyé délivrer ces gens. Et pour cela, il y avait une entité spirituelle qui l’accompagnait pour délivrer.

Elie le Tischbite voulait faire éclater la gloire du Dieu vivant. Montrer à l’humanité, à l’Israël, que c’est Dieu seul qui est Dieu. Epater le monde. Et c’est en fonction de ça qu’il avait ce qu’il avait fait.

Quand tu as un désir, c’est une porte qui s’ouvre. Et les entités, en fonction de ton désir, sont derrière. C’est pour cela que tous ceux qui marchent avec Dieu ne sont pas en règle. C’est pour cela, le fait de voir, peut-être tel frère ou telle sœur, il ou elle a une sagesse ou une connaissance, alors que l’autre a, la connaissance ou autre chose ou a plus de capacité, ne soit pas jaloux. C’est parce que il a eu la conviction, un désir. Il a prié pour ce désir. Il a cherché en fonction de ce désir. Matthieu7v7 : « Cherchez et vous trouverez ». Et la porte s’est ouverte.

Maintenant, pourquoi toi tu es jaloux ; tu veux entrer par sa porte ? Si tu rentres par sa porte, tu ne peux pas résister. Tu ne pourras pas résister.

C’est comme Aaron. Il n’avait pas l’esprit d’autorité ; parce qu’il n’avait pas expérimenté ce monde.

Quand Moïse est allé au mont Sinaï, selon la bible, chercher les tablettes, Aaron est resté en bas. On l’a forcé à faire le veau d’or et il a laissé faire ; parce qu’il avait peur, il y avait trop de monde. Il n’avait pas l’esprit de l’autorité, c’est pour cela que le veau d’or a été fait. Or Moïse avait déjà expérimenté l’esprit d’autorité. Quand il s’est retrouvé devant Pharaon, il a dit, « Libère ». Il a eu un combat qu’il a mené. Et quand les gens ont crié, « Moïse », il a dit, « N’ayez crainte, Loba combattra pour vous ; mais vous gardez le silence » (Hébreux14v13-14). Parce qu’il avait l’esprit de l’Autorité. Parce qu’il a ouvert cette porte. C’est pour cela Christ dit, « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père, je m’en vais vous préparer une place ».

J’en ai terminé pour aujourd’hui. Pour le secret, ce sera réservé à ceux que le Père choisira. Vous savez vous-mêmes que Christ avait plein de disciples ; et parmi ceux-ci, il n’a choisi que douze. Même parmi les douze, quand il allait parfois dans un jardin ou quelque part, de reculé, il ne prenait que trois d’entre eux pour l’y accompagner.

C’est bien de vouloir chercher la sagesse ; mais la sagesse vous a sondé déjà. Elle vous sonde. Parce qu’il y a un combat que vous n’avez pas encore mené. La Parole dit, « résistez au diable, il fuira loin de vous ».

J’ai fini.

Merci beaucoup.

 

Zouloula100

09:50 Écrit par Frère BODO O'Keutrozènomana dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.